Ville de Beaune

Vivre un été à Beaune

A Beaune, l’été 2009 est animé par le son de la musique grâce au Festival International d’Opéra Baroque, et par la beauté des jardins éphémères qui resplendissent dans toute la ville à travers le festival Cours Eau Jardin.
Il y a plus d’un demi-siècle, l’été beaunois était lui aussi rythmé par différents événements, comme la Foire de Beaune, la Fête des Fleurs, les différentes kermesses et les départs en colonie de vacances.

La Société d’Emulation Beaunoise (SEB) a joué un rôle majeur dans l’animation de la ville au cours du XXe siècle. Fondée en 1830, son champ d’action est dans un premier temps limité au soutien des élèves à l’école des garçons, puis à l’école des filles dès 1879. Reconnue comme établissement d’utilité publique, ses compétences s’élargissent peu à peu, notamment à travers la création de la Caisse d’épargne scolaire. Mais celle-ci va surtout s’illustrer par la Fête des Ecoles, la Fête des Patronages laïques et la Fête des Fleurs.

JPEG - 32.4 ko

(Archives municipales de Beaune, fonds Moingeon, 36Z18 : Paulette Chartrousse sur sa bicyclette, 1932)

La Fête des Fleurs :

En 1931 avait lieu la Fête de la Société d’Emulation, avec un défilé d’enfants dans la ville et des animations.
Le 13 juillet 1932, un défilé fleuri, que l’on peut considérer comme les prémices de la Fête des Fleurs, parcourait les rues de Beaune : des bicyclettes, des chars et des trottinettes.
Mais il faudra attendre le 18 juillet 1935 pour parler de la « Fête des Fleurs » telle que nous l’avons connue. Les écoles maternelles et primaires participaient à cette manifestation qui prenait son départ place Carnot. Deux écoles primaires (école de garçons Lorraine et l’école centrale de filles Ziem puis Jules Ferry) et trois écoles maternelles (Saint-Nicolas, Ziem et Madeleine) participaient alors à l’événement.
Durant la Seconde guerre-mondiale, la fête fut mise en retrait avant de reprendre le 22 juin 1947.
Autour des années 1960, Beaune a vu naître d’autres écoles élémentaires en même temps que ses nouveaux quartiers, comme l’école Bretonnière, les Echaliers, Saint-Nicolas et enfin les Blanches-Fleurs. Ce sont autant d’élèves qui sont venus grossir les rangs du défilé.
Cette fête mobilisait élèves, parents et enseignants. Les fleurs, faites de papier crépon et de fil de fer, étaient confectionnées par les élèves et montées sur une carcasse métallique artistement réalisée par les services techniques de la Ville de Beaune. Les costumes étaient choisis par la SEB qui sélectionnait et achetait le tissu. Après le défilé, la fête se poursuivait par une grande kermesse au parc de la Bouzaize : soirée dansante, jeux, spectacle gymnique de la Beaunoise, cotillons et feux d’artifice venaient clôturer les festivités.
Le dernier défilé date de 1994.

JPEG - 30.3 ko

(Archives municipales de Beaune, 34Fi223-5, défilé de la Fête des Fleurs, 1956)

La Foire-exposition :

Fondée en 1932 par Roger Duchet, intitulée au départ Foire du Printemps, la Foire de Beaune regroupait les commerçants beaunois, du 1er au 2e dimanche de juin, sur le boulevard du Maréchal Joffre (les grandes Buttes) et au Jardin anglais. Les stands étaient installés le long du boulevard : on y retrouvait l’école de viticulture, Voillot, Drouhin, Bernard, les Galeries Modernes, Lambert, Coppens, Bon Lait… Une exposition d’animaux se poursuivait le long du boulevard, alors que dans le Jardin anglais avaient lieu des expositions canines, avicoles, piscicoles et des présentations de chiens.

JPEG - 22.9 ko

(Archives municipales de Beaune, dépôt Bien Public, XXe Foire-exposition de Beaune, entrée de la Foire bd maréchal Foch,juin 1958)

Après une période de sommeil durant la Seconde guerre-mondiale, la foire reprit à partir de 1947, rythmée par les défilés, les fêtes, les soirées et les feux d’artifice. Des animations étaient données au théâtre de Verdure et au Rex, tels que des concerts, des défilés de mode, des représentations données par des groupes folkloriques, des spectacles de variété et de mémorables combats de catch. Une loterie était organisée. La foire était aussi animée par des événements sportifs, comme le prix cycliste, les tournois de basket féminin ou encore des courses de kart. En moyenne, plus de 6000 personnes visitaient la foire le premier jour. Au fil des années, les célébrités défilèrent à Beaune lors de cette foire : Annie CORDY en 1955, Rudy HIRRIGOYEN en 1959, Henry SALVADOR en 1960, Claude FRANCOIS, Hervé VILARD et Sacha DISTEL en 1967, Enrico MACIAS, DALIDA en 1977 et bien d’autres.
Suite à la diminution de l’espace d’exposition au Jardin anglais (construction de la piscine puis du bassin couvert en 1984), la foire prit fin en 1985.

JPEG - 24.3 ko

(AMB, dépôt Bien Public, XXe Foire-exposition de Beaune, stand de l’UCIAB, juin 1958)

Les colonies de vacances :

Indispensables pour les enfants modestes, les colonies de vacances étaient organisées par la Ville et les associations beaunoises dans les villages voisins. Les garçons allaient à Baubigny, Saint-Romain puis Evelle, et Pernand-Vergelesses. Les filles avaient le choix entre Grandchamp, Saint-Romain, Pernand-Vergelesses et Melin.
Différentes activités leur étaient proposées, comme la confection de petits jouets, des promenades ou encore des représentations qui étaient destinées aux parents. Les colonies continuent d’exister, en tentant de préserver cette tradition.

JPEG - 33.6 ko

(Archives municipales de Beaune, 4Fi334, colonie d’Evelle, 1950)

Les sorties à Beaune :
Enfin, les Beaunois pouvaient se rafraichir en se promenant le long des cours d’eau : tout d’abord au parc de la Bouzaize (mais il faudra attendre 1960 pour rendre visite aux animaux), dans la fraîcheur du Jardin anglais (jusqu’en 1965), aux abords du lac Joigneaux, ou à l’abri du soleil sous les Buttes et sur l’esplanade du square des Lions.
La Fête de la Montagne, le week-end de la Pentecôte, marquait le point de départ des fêtes de l’été, suivie par les kermesses de quartier : Saint-Nicolas, Bretonnière et Madeleine. C’était l’occasion pour la municipalité et les habitants de pavoiser les rues et les maisons, de se promener dans une ville toute en couleurs, de se divertir dans les attractions et les cirques qui étaient installés à cette occasion et de profiter pleinement des douces soirées d’été en s’amusant.

JPEG - 48.1 ko

(Archives municipales de Beaune, 4Fi166, kermesse du quartier Bretonnière, 1905)


Sources :
- 3 Z, fonds Société d’Emulation Beaunoise, AMB
- 36 Z 18, fonds Moingeon, AMB
- B243, LARONZE Roland, Hier à Beaune en 1900…, 2007
- F III §2 Art 2 n°3
- Bien Public de Beaune, dépôt de négatifs, AMB
- GUITHEAUX Claude, « Les coulisses de la Foire-exposition de Beaune (1932-1985) », Mémoires de Société d’Histoire et d’Archéologie de Beaune, tome 75, 1994, pp.125-155

MAIRIE DE BEAUNE
beaune@mairie-beaune.fr
  • Standard Hôtel de Ville :
    03 80 24 56 78
  • 8 rue de l’Hôtel de Ville
    BP 30191
    21205 BEAUNE Cedex
Mairie de Beaune