Ville de Beaune

1910, Beaune reçoit son premier meeting aérien.

En septembre 1910, un comité provisoire se formait à Beaune dans l’espoir de faire venir MM. Rigal et Hanriot, afin qu’ils donnent une séance au champ des manœuvres. En effet, 10 ans après la naissance du XXe siècle, des exhibitions et raids aériens attiraient les foules. Encore fallait-il réussir à convaincre les aviateurs, moyennant une bonne indemnité et un terrain préparé pour ce type de manifestation.

Dijon ouvrait le bal en accueillant un meeting aérien du 22 au 26 septembre 1910, durant lequel des épreuves départageraient les aviateurs. Ainsi, les prix de vitesse, de la plus grande durée sans escale, de la hauteur, des passagers ou encore le concours d’envolées et d’atterrissages se succéderont chaque jours et récompenseront les meilleurs pilotes. Au final, se distingua le jeune Hanriot, 16 ans et demi, en remportant dans la catégorie monoplans, tous les prix. C’est durant ces journées que le comité provisoire réussissait à convaincre Hanriot et Rigal de venir à Beaune pour des exercices aériens le 29 septembre.

Reste la préparation du terrain d’aviation et de la réception des nombreux visiteurs. Selon les membres du comité, les aviateurs sont exigeants et veulent : « un terrain clos d’une double palissade, un hangar pour remiser, protéger et préparer les appareils ; il faut en outre une tribune ». Et il ne reste que cinq jours et 4 nuits. Les habitants de Beaune sont sollicités et participent à la dépense grâce aux souscriptions. Deux jours plus tard, suite à une chute, Rigal ne peut plus venir. Heureusement, Martinet le remplacera avec son biplan Farman. L’arrivée des aviateurs est prévue pour le lendemain, elle se fera par les airs, depuis Dijon. Déjà, deux hangars, deux tribunes, un garage, cinq buvettes et une double clôture autour de la piste sont installés. Des affiches ont été apposées partout et des tickets sont disponibles dans les bureaux de tabac.

Le 29 septembre, la foule est au rendez-vous. La circulation est difficile dans les rues de Beaune. Des trains supplémentaires ont dû être formés depuis Chalon-sur-Saône. En début d’après-midi, le biplan de Martinet et le monoplan d’Hanriot sont sortis des hangars. Les deux hommes décollent et la foule les acclame. Vols planés, hauteurs et atterrissages impressionnent les 40 000 spectateurs. Autographes puis banquet terminent la journée. Ce fut la première fête aérienne à Beaune. Elle aura reçu le plus jeune aviateur breveté de l’histoire de l’aviation, Marcel Hanriot. Son père, René Hanriot, célèbre pilote de courses automobiles, fut un pionnier de l’aviation et fondateur de la société des Monoplans Hanriot en 1909. Marcel deviendra directeur de l’entreprise à partir de 1925, jusqu’à la fin des années 1930.

Sources : Archives municipales de Beaune – Série Fi, Fonds Larfouilloux.
Journal de Beaune, 1910.
François Mortureux, Beaune et ses deux cantons en 1900, à travers les cartes postales, Editions de Saint-Seine-l’Abbaye, 1982.

MAIRIE DE BEAUNE
beaune@mairie-beaune.fr
  • Standard Hôtel de Ville :
    03 80 24 56 78
  • 8 rue de l’Hôtel de Ville
    BP 30191
    21205 BEAUNE Cedex
Mairie de Beaune