Bienvenue sur le site de la Ville de Beaune : découvrir Beaune,vivre à Beaune, vignobles, Bourgogne     Retour au mode normal     

Choix du style d'écriture
Couleur du fond Police Couleur de la police Taille de la police Couleur des liens
Année Nombre d’adhérents
1940 190
1941 421
1943 2239
1945 11658
1946 3463
1949 1775
1951 3206
1955 1456
1956 1252
1957 1809
1958 1657
La Croix Rouge de Beaune dans la 2e Guerre Mondiale
Les rapports d’activités donnent un compte-rendu des activités de la section beaunoise durant le conflit. Elles concernent essentiellement l’assistance aux militaires : il est dit notamment qu’à la fin de l’année 1939, un petit journal « sans aucune prétention littéraire » est envoyé aux soldats tous les 15 jours (environ 445 envois), rédigé par Mlles GILOTTE et ADELEINE, aidées de Mme GOUSSERY.
Des cours de secourisme sont organisés dans l’arrondissement de Beaune pour permettre aux femmes volontaires d’obtenir un diplôme. Trois postes de secours ont pour fonction de venir en aide aux civils blessés : il s’agit de les accueillir, les soigner et les évacuer. Le poste central de Beaune est situé dans le bastion Chanson. D’autre part, deux hôpitaux auxiliaires sont organisés : l’un dans l’Ecole des Filles, le second au Collège Monge. Les plus gravement blessés sont pris en charge par l’Hôtel-Dieu.
Le Comité porte assistance aux soldats de passage : une cantine de gare et une chapelle sont mises en place à Beaune dès la fin de l’année 1939. En plus des membres de la SSBM, environ 200 bénévoles apportent leur aide chaque jour, préparant et servant les repas. En moyenne, 300 à 470 repas sont servis quotidiennement : au prix de 7 frs pour les permissionnaires, ils sont offerts aux plus nécessiteux. Suite au bombardement de juin 1940, la cantine est contrainte de fermer ses portes. Les Allemands occupent les locaux et saisissent les provisions. Des Foyers de Soldats sont ouverts : pour Beaune, il est situé faubourg Bretonnière, d’autres sont installés à Savigny-lès-Beaune, à Bligny-lès-Beaune et à Seurre. Le fonds de la Croix-Rouge de Beaune met aussi en évidence les différents types d’assistance apportés par le comité aux civils. Pour les enfants, il s’agit d’une aide alimentaire mais également le placement dans des familles d’accueil, l’apport de soins ou les séjours en colonie de vacances. Des activités sont proposées à la population, telles que le goûter des mères. Enfin, des collectes alimentaires sont organisées dans les commerces de la ville.
Enfin, différentes listes sont établies par le comité de la Croix-Rouge de Beaune. Des listes nominatives nous informent des prisonniers beaunois détenus dans différents camps, comme celui de Longvic, mais aussi du nom des prisonniers enfermés dans le camp de Beaune. Des listes des familles réfugiées et déportées, ainsi que des soldats de Côte d’Or tués sont dressées. Enfin, ces documents nous renseignent sur les soldats allemands tombés dans la région de Beaune à partir de 1944. Des courriers envoyés aux familles de victimes de guerre leur notifiant le décès d’un proche sont également recueillis dans les dossiers.
Consultez l’inventaire du fonds de la Croix-Rouge en cliquant ici.
Sources :
- Archives municipales de Beaune, 25Z, fonds Croix-Rouge
- Archives municipales de Beaune, B160, La Croix-Rouge française de sa fondation à la fin de la seconde guerre mondiale (1887-1945), Catherine BOROT, mémoire de DEA, 2000-2001
Accueil > Culture et loisirs > Archives > Trésors d’archives > Associations, syndicats et sociétés de secours mutuels

Article

La Croix-Rouge de Beaune

La Croix-Rouge de Beaune
Le 24 juin 1859 a lieu la bataille de Solférino en Italie, qui oppose la France, alliée à la Sardaigne, et l’empire d’Autriche. Ce sont plus de 300 000 soldats qui s’affrontent, causant un nombre conséquent de victimes. Face au manque de soins prodigués aux blessés, un Suisse, Henry Dunant, fonde la Croix-Rouge, qui deviendra un organe international dès 1863. Ainsi est né le Comité International de la Croix-Rouge, qui a pour vocation de porter secours aux victimes de guerre, directes ou collatérales, quel que soit leur camp.
JPEG - 31.2 ko
(Archives municipales de Beaune - 1Fi137 : dessin original de Maxime Deschamps pour le programme de la première fête donnée au profit de la SSBM)
La SSBM
A Beaune, c’est la Société de Secours aux Blessés Militaires - la SSBM – qui précède la Croix-Rouge. La SSBM est un organisme à part entière, fondé en 1866. La section beaunoise date de la guerre de 1870. Elle s’illustre déjà, durant la guerre 1914-1918, comme un membre actif dans le soutien aux troupes. Des hôpitaux temporaires sont organisés partout dans Beaune, au collège Monge, au lycée Agricole et viticole et dans d’autres établissements, capables de recevoir et de soigner les blessés.
Naissance de la Croix-Rouge de Beaune
La section de la Croix-Rouge de Beaune est fondée durant la Seconde Guerre-mondiale, en 1940, suite à la fusion de la SSBM et de l’Association des Dames Françaises (ADF). Les missions de la Croix-Rouge sont auxiliaires aux missions du Service de Santé de l’Armée. Ses membres ne sont donc pas sur le front mais apportent un secours depuis l’extérieur. Cependant, ils peuvent seconder l’armée grâce à un personnel médical qualifié, si des besoins en ce sens se font ressentir.
Les activités de la Croix-Rouge de Beaune sont nombreuses et ses archives nous exposent de manière détaillée les actions réalisées lors de la Guerre 1939-1945, des conflits avec la Corée et l’Indochine et lors de la guerre d’Algérie.
JPEG - 30.4 ko
(Archives municipales de Beaune - fonds Larfouilloux, 64Fi424 : Ambulance de la Croix-Rouge française durant la guerre 1914-1918)
Le nombre d’adhérents à la Croix-Rouge de Beaune peut être mis en corrélation avec les évènements conflictuels et reflète bien les tensions que la ville et le pays subissent. Ainsi, durant la Seconde Guerre-mondiale, leur nombre est multiplié par 100, comme le montre le tableau suivant :

Rechercher sur ce site :
{Bienvenue sur le site de la Ville de Beaune : découvrir Beaune,vivre à Beaune, vignobles, Bourgogne} {Plan du site} W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Valid CSS! Valid HTML 4.01 Transitional