Bienvenue sur le site de la Ville de Beaune : découvrir Beaune,vivre à Beaune, vignobles, Bourgogne     Retour au mode normal     

Choix du style d'écriture
Couleur du fond Police Couleur de la police Taille de la police Couleur des liens
Accueil > Culture et loisirs > Archives > Trésors d’archives > Les maires de Beaune

Article

Jean-François MAUFOUX : 1759-1780

JPEG - 64.7 ko
Né à Beaune le 21 mars 1725, son père est Gaspard MAUFOUX, ancien échevin qui exerce le métier de drapier et qui est un notable beaunois.
Jean-François devient docteur en médecine à Montpellier en 1744. Il prête serment pour exercer à Beaune en 1746.
Il épouse la veuve Rose Judith Loppin le 9 février 1750.
Après son mandat, il se retire à Savigny-les-Beaune et décède le 2 février 1800 à Chalon-sur-Saône.
Il est élu échevin le 29 juin 1756 et devient premier échevin deux ans plus tard. Il succède en tant que maire à Pierre Gillet de Grandmont en 1759. Destitué une première fois en 1768, il sera renommé en 1769 et destitué une seconde fois en 1780, à la suite des rivalités qui l’opposent aux Elus de Bourgogne.
Au début de son mandat, Jean-François MAUFOUX doit faire face à la situation financière critique de la commune qui est très endettée à cette époque, et aux travaux qui apparaissent comme indispensables pour la sécurité et l’amélioration des conditions de vie des Beaunois. MAUFOUX a alors de grands projets pour Beaune, qu’il va tenter de réaliser.
Aidé de l’architecte voyer de la Ville, Denis Quinard, il est l’investigateur de grands travaux d’urbanisme qui vont complètement modifier la ville à la veille de la Révolution. Son souci est avant tout d’améliorer le quotidien des habitants et des voyageurs en facilitant la circulation dans l’enceinte de la ville et en apportant une hygiène de vie qui passe par l’entretien des rues. L’un de ses plus grands projets est d’ailleurs d’alimenter la ville en eau potable par un système de canalisation qui puise l’eau de l’Aigue. Faute de moyens, il faudra attendre le milieu du XIXe siècle avec l’installation de bornes fontaines par Alfred de Vergnette de la Motte pour voir sa résolution aboutir.
L’amélioration de la circulation passe par le dégagement des rues couvertes, notamment la rue Bourgeoise (actuelle rue Monge) et par la transformation des entrées de la ville. Il engage ainsi la démolition des portes et des fortifications attenantes. Dans un souci d’esthétisme et de commodité, les portes Bretonnière et Saint-Nicolas seront reconstruites dans un style purement décoratif. La porte Saint-Martin ainsi que le bastion seront aménagés en promenade pour les habitants, donnant ainsi naissance au square des Lions. C’est également dans cet esprit qu’il poursuit le projet de Gillet de Grandmont en terminant l’aménagement de la promenade des Buttes. Les remparts sont aussi transformés en plantant des arbres et en sablant les allées.
Crédit photo : Archives municipales de Beaune

Rechercher sur ce site :
{Bienvenue sur le site de la Ville de Beaune : découvrir Beaune,vivre à Beaune, vignobles, Bourgogne} {Plan du site} W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Valid CSS! Valid HTML 4.01 Transitional