Bienvenue sur le site de la Ville de Beaune : découvrir Beaune,vivre à Beaune, vignobles, Bourgogne     Retour au mode normal     

Choix du style d'écriture
Couleur du fond Police Couleur de la police Taille de la police Couleur des liens
Accueil > Culture et loisirs > Archives > Trésors d’archives > Les personnalités du pays beaunois

Article

Maurice EMMANUEL

JPEG - 20.6 ko
Maurice Emmanuel est né à Bar-sur-Aube le 2 mai 1862. Sa famille s’installe à Beaune en 1869, dans la rue des Tonneliers, puis au 27 de la Grande Rue (actuel 39 rue de Lorraine).
Il poursuit ses études au collège Monge où il obtient de nombreux prix d’excellence dans plusieurs disciplines. Nous pouvons noter, parmi ses professeurs, Hippolyte Michaud pour le dessin et Ravazzi pour la musique.
Après l’obtention de son baccalauréat en 1880 et soutenu par le marquis Paul de Richard d’Ivry, grand compositeur en vogue à l’époque, il est admis au Conservatoire à Paris. Ses compositions ne plaisant pas au Conservatoire, il s’oriente vers une voie littéraire et intègre la Sorbonne. Il rédige une thèse sur L’orchestique grecque d’après les documents figurés qu’il soutient en 1895 avec grand succès. Sa soutenance est illustrée par un film réalisé par Etienne-Jules Marey en 1892.
En 1898, il présente un rapport sur la musique dans les universités allemandes. Il obtient ensuite un poste de professeur d’histoire dans un lycée parisien de jeunes filles et épouse, la même année, Anne-Marie Bergeville.
En 1909, il est nommé professeur d’histoire de la musique au Conservatoire et revient ainsi dans sa voie d’origine : la musique.
Il faut attendre la création de son œuvre lyrique majeure, Salamine, pour que Maurice Emmanuel soit reconnu.
Durant toute sa vie, Maurice Emmanuel a rédigé des ouvrages, tels que La musique grecque antique, L’Histoire de la langue musicale et des compositions musicales comme Sonate pour violoncelle et piano (1887), L’Ouverture pour un Conte gai (1887) ou Salamine (1928).
Ses œuvres musicales sont inspirées du folklore bourguignon, des fêtes liturgiques de l’Hôtel-Dieu et des chants de vignerons. Il fait notamment paraître un recueil intitulé XXX Chansons bourguignonnes du pays de Beaune en 1914.
Maurice Emmanuel s’éteint à Paris le 14 décembre 1938.
La Ville de Beaune lui rend hommage par la dénomination de la rue Maurice Emmanuel le 29 juin 1939.
Crédit photo : Archives municipales de Beaune

Rechercher sur ce site :
{Bienvenue sur le site de la Ville de Beaune : découvrir Beaune,vivre à Beaune, vignobles, Bourgogne} {Plan du site} W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Valid CSS! Valid HTML 4.01 Transitional