Bienvenue sur le site de la Ville de Beaune : découvrir Beaune,vivre à Beaune, vignobles, Bourgogne     Retour au mode normal     

Choix du style d'écriture
Couleur du fond Police Couleur de la police Taille de la police Couleur des liens
Accueil > Ville jardin > Les Parcs et Jardins de Beaune > Parc de la Bouzaize

Article

Le Parc de la Bouzaize - présentation

Le Parc de la Bouzaize créé en 1883, d’une superficie de 5 hectares est situé à l’ouest, à quelques minutes à pied du centre ville. C’est un site classé depuis 1949.
Aménagé autour d’un plan d’eau et de la source de la Bouzaize, ce parc est un lieu très apprécié des beaunois.

|center
JPEG - 61.5 ko
plan d’eau, moulin et vannage
C’est le besoin en eau de la population qui a poussé le maire de l’époque, Monsieur Paul BOUCHARD, à acquérir les terrains qui composent le Parc de la Bouzaize.

Sa création

Les acquisitions ont commencé en 1886 par les propriétés entourant directement le plan d’eau et la fontaine de la Bourgeoise. Les autres parcelles n’ont été acquises que progressivement, lors de ventes ou de successions, et particulièrement au moment de l’apparition du phylloxéra qui a nécessité l’arrachage des vignes. Les acquisitions ont été terminées vers 1910.
C’est vraisemblablement à cette période que la Ville de Beaune a commandé l’aménagement paysager de cette zone. Malheureusement, le nom du créateur est inconnu.

Un Parc à l’anglaise

Le parc a été conçu sur le principe d’un parc à l’anglaise, en conservant partiellement la végétation existante, notamment les aulnes, des chênes et des pins, situés sur « le jardin d’eau »
JPEG - 52.3 ko
Jardin d’eau
qui remplace, depuis 2009, le parc à Daims installé à cet endroit en 1960.
La rive gauche et le dessus de la source ont été complètement reboisés, et il a été introduit les végétaux les plus rares et les plus typiques de l’époque. La grande île fut créée lors de ces travaux d’aménagement et la petite île, située au droit de la source, a été remodelée.
L’accès au parc se faisait par le côté droit par rapport au moulin.
La promenade commençait par un alignement de platanes encadrant une grande allée avant de déboucher sur la partie plus paysagère. L’allée située à gauche (rive droite de la rivière), qui est maintenant la plus utilisée, n’existait pas.
En fait, actuellement, le parc est visité dans le sens inverse de celui prévu par le concepteur.

Sa rénovation

Des travaux importants de rénovation du parc ont été décidés entre 2007 et 2010. D’après un projet du Paysagiste DPLG Vincent Mayot de Daix, ils ont porté sur le renouvellement des clôtures, la création de la Petite Ferme au sud du parc, près de l’entrée principale, et la création du jardin d’eau. Une passerelle a été aménagée à cette occasion pour permettre aux promeneurs de ne pas sortir du jardin pour faire le tour du lac. Les aires de jeux situées de part et d’autre du Lac ont été rassemblées sur la rive droite pour le confort des familles.
Ces travaux ont été l’occasion de remplacer une volière
JPEG - 41.2 ko
Volière
hors d’âge par une nouvelle volière plus moderne, œuvre de l’Architecte DPLG Patrick Bidot, comme la passerelle.
Enfin, une entrée coté Faubourg Saint Martin a été ré-ouverte lors de ces travaux pour permettre aux visiteurs venant du Nord de la ville d’entrer plus rapidement dans le parc.

L’ondine

L’Ondine d’Auguste Préault, près de la source, été mise en place dans les années 1920-25. Mais nous n’avons actuellement rien de précis sur les raisons de son installation. Si elle existe toujours, c’est grâce aux jardiniers municipaux qui l’ont sauvée du pillage lors de la guerre 39-45, en la cachant dans l’île. Elle n’a retrouvé sa place qu’après la Libération. Cette statue, appartenant à l’Etat qui l’a restaurée, est actuellement conservée au Musée des Beaux Arts de la Ville.
Elle a été remplacée, en 2006 par une œuvre du sculpteur belge Irénée Duriez baptisée pour l’occasion : Béléna.
JPEG - 44.3 ko
Belena
Par ailleurs, vers 1930, une maisonnette, aujourd’hui disparue, a été aménagée dans la petite île à laquelle on accédait par un pont imitation bois, très en vogue dans les jardins du 19e siècle. Cette maison était « la nurserie » de l’élevage piscicole créé à cette époque. Les poissons étaient ensuite transférés dans de grands bacs qu’on peut encore voir devant le bâtiment des pompes, puis installés dans de grands bassins qui se trouvent toujours enterrés derrière le pavillon au centre du parc. C’est grâce à cette activité piscicole qu’on a pu voir pendant longtemps une multitude de truites et de brochets dans le plan d’eau. Ces installations ne sont pas, pour l’instant, visitables.
Le moulin, privé jusqu’en 1884, est acheté par la municipalité de Beaune pour permettre une meilleure distribution d’eau sur les autres moulins et lavoirs en aval ; ce sera aussi, l’occasion d’aménager le parc public. Après avoir abrité un chenil, il abrite aujourd’hui des toilettes publics et les locaux des jardiniers entretenant le parc. Une partie des locaux vides cherchent, encore aujourd’hui une destination. Enfin, il abrite toujours le vannage de régulation du plan d’eau du parc.

Les arbres

Le parc de la Bouzaize est un site classé depuis le 18 juillet 1949 et comprenait, en 1988, 621 arbres.
Quelques arbres remarquables sont à voir dans ce Parc :
  • un cèdre du Liban (Cedrus libanii) près de l’entrée principale,
  • des Cyprès chauves (Taxodium distichum) à l’extrémité des îles,
  • un Tilleul argenté (Tilia argentea) à l’approche des aires de jeux,
  • deux Séquoia géants (Sequoiadendron giganteum) près de la volière,
  • deux Hêtres enlacés, l’un pleureur (Fagus sylvatica ‘Pendula’) et l’autre lascinié (Fagus sylvatica ‘Asplénifolia’).

Rechercher sur ce site :
{Bienvenue sur le site de la Ville de Beaune : découvrir Beaune,vivre à Beaune, vignobles, Bourgogne} {Plan du site} W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Valid CSS! Valid HTML 4.01 Transitional