Bienvenue sur le site de la Ville de Beaune : découvrir Beaune,vivre à Beaune, vignobles, Bourgogne     Retour au mode normal     

Choix du style d'écriture
Couleur du fond Police Couleur de la police Taille de la police Couleur des liens
Accueil > Culture et loisirs > Archives > Trésors d’archives > Les personnalités du pays beaunois

Article

Hippolyte MICHAUD

JPEG - 45 ko
Hippolyte Michaud est né à Beaune le 20 août 1823.
Il entre à l’école des Beaux-arts de Dijon en 1840. En 1843, il est à Paris et étudie dans l’atelier de Léon Coigniet. Il n’y reste que peu de temps.
Il rencontre alors Guignet Aîné et Adrien Guignet. Devenu l’ami de ce dernier, il a l’occasion de collaborer avec lui au projet de décoration du Château de Dampierre. Il expose pour la première fois au Salon en 1846, Une philosophie d’artiste, sous un pseudonyme, car il ne souhaite y débuter sous son vrai nom.
Par la suite, il devient un habitué du Salon et signe des peintures magnifiques : Femme au ruban bleu, Deus jacet - Le Christ mort, Le corps meurt, L’esprit reste, La Mansarde. Mais seules ces deux dernières œuvres sont acquises par l’Etat, respectivement aux Salons de 1853 et de 1865. Ces œuvres sont désormais conservées au Musée des Beaux-Arts de Beaune. C’est l’un des rares peintres beaunois qui, comme Félix Ziem, dépasse de loin le simple cadre de la notoriété locale. Certaines de ses nombreuses compositions exposées à plusieurs reprises au Salon de Paris lui valent d’être remarqué par Théophile Gautier, célèbre critique.
L’artiste vit une partie de sa vie dans la misère. Le séjour parisien pour lequel il bénéficie d’une bourse du département de Côte d’Or lui est particulièrement pénible, tant pour des raisons de santé que pour les difficultés rencontrées à émerger de l’anonymat. Les préoccupations financières deviennent obsédantes. Ce n’est que tardivement qu’il connait une relative sérénité, après sa nomination au poste de conservateur au Musée des Beaux-arts de Beaune vers 1864.
Pour vivre, il produit beaucoup : des portraits de ses compatriotes, de petites scènes de genre, souvent d’un niveau moindre.
Il n’a malheureusement pas pu réaliser des projets de décoration d’intérieurs, gêné par ses soucis d’argent. Cette inquiétude a sans conteste mis un frein à ses ambitions artistiques.
Hippolyte Michaud décède à Paris le 5 septembre 1886.
Crédit photo : Archives municipales de Beaune

Rechercher sur ce site :
{Bienvenue sur le site de la Ville de Beaune : découvrir Beaune,vivre à Beaune, vignobles, Bourgogne} {Plan du site} W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Valid CSS! Valid HTML 4.01 Transitional