Bienvenue sur le site de la Ville de Beaune : découvrir Beaune,vivre à Beaune, vignobles, Bourgogne     Retour au mode normal     

Choix du style d'écriture
Couleur du fond Police Couleur de la police Taille de la police Couleur des liens
Accueil > Culture et loisirs > Archives > Trésors d’archives > Edifices et monuments > PATRIMOINE RELIGIEUX

Article

EGLISE SAINTE-MADELEINE


En 1245, l’église Sainte-Madeleine est érigée dans l’un des principaux faubourgs de la ville de Beaune afin de desservir les quartiers Madeleine et Perpreuil. Cette église accueille aussi un an sur deux les paroissiens de Gigny, Gigny étant ce qu’on appelle une paroisse alternative partagée entre la Madeleine de Beaune et la paroisse de Chorey.
Elle dispose d’un clocher pyramidal avec un petit clocheton à chaque angle, s’élevant à une hauteur considérable. Les Archives municipales de Beaune conservent une description précise de cette église réalisée juste avant sa démolition en 1585. En effet, le duc de Mayenne ordonne sa destruction en 1585 en raison de sa proximité avec le rempart car son clocher est si haut qu’il pourrait permettre aux fidèles du roi de France d’installer des batteries et de lancer des projectiles jusqu’aux remparts, sur le château, sur la porte Madeleine et sur les faubourgs. Lors du démantèlement de celle-ci, le clocher et une partie de l’édifice s’écroulent.
A partir de 1599, elle est reconstruite sur les ruines de l’ancienne église. Elle comporte plusieurs chapelles (Saint-Antoine, Sainte-Anne, Saint-Sébastien, Sainte-Brigide, Sainte-Reyne et Notre-Dame de Pitié) et un cimetière supprimé au profit du cimetière Saint-Jean à la toute fin de l’Ancien Régime après l’enquête de 1786 pour des raisons d’hygiène.
L’Eglise Madeleine voit son destin scellé à la Révolution, période où les ordres religieux sont supprimés et leurs immeubles vendus comme biens nationaux et période de disparition du culte au profit des cultes de l’Etre suprême et de la Raison. Certaines églises beaunoises sont entièrement rasées, comme les églises Sainte-Madeleine, Saint-Pierre et Saint-Martin. La démolition de Sainte-Madeleine en 1798 laisse l’emplacement libre à la plus grande place de Beaune où sont organisées des foires annuelles hautes en couleurs, des fêtes foraines et des marchés occasionnels, notamment pour la Saint-Martin d’hiver. Cette place qui accueille un éphémère auditorium de 1938 à 1954 est aussi celle de la foire organisée pour la Vente des Vins.
Crédit photo : Archives municipales de Beaune

Rechercher sur ce site :
{Bienvenue sur le site de la Ville de Beaune : découvrir Beaune,vivre à Beaune, vignobles, Bourgogne} {Plan du site} W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Valid CSS! Valid HTML 4.01 Transitional