Bienvenue sur le site de la Ville de Beaune : découvrir Beaune,vivre à Beaune, vignobles, Bourgogne     Retour au mode normal     

Choix du style d'écriture
Couleur du fond Police Couleur de la police Taille de la police Couleur des liens
Accueil > Culture et loisirs > Archives > Trésors d’archives > Vivre à Beaune

Article

1832 : Beaune et l’épidémie de choléra

Le choléra est une infection intestinale épidémique contagieuse due à la bactérie vibrio cholerae découverte en 1854 par Pacini puis redécouverte en 1883 par Koch. Le virus se transmet généralement par voie directe fécale-orale ou par l’ingestion d’eau et d’aliments contaminés. La période d’incubation très courte – de deux heures à cinq jours – accroît le risque de flambées explosives car le nombre de cas peut augmenter très rapidement. Au XIXe siècle, le choléra s’est propagé à plusieurs reprises de son réservoir d’origine dans le delta du Gange, en Inde, au reste du monde. À Paris, le premier cas de choléra est attesté le 26 mars 1832. Le 7 avril, 1 853 cholériques y sont répertoriés. Dès lors, des alertes à l’épidémie et aux précautions à prendre sont transmises à l’aide d’affiches placardées dans toute la France. Dès le mois d’avril, l’arrondissement de Beaune s’organise. La décision est prise de réunir tous les médecins volontaires de la ville afin d’observer l’épidémie qui touche la capitale et de prendre les mesure nécessaires. Le groupe réunit six médecins et deux vétérinaires. Dans les hôpitaux et les hospices, des salles sont ouvertes spécialement pour accueillir les cholériques. On renforce à la hâte le Comité de salubrité publique couvrant la ville et les campagnes alentours, chargé d’établir des mesures d’hygiène précises : assèchement des points d’eau (hors écoulement des eaux pluviales et abreuvoirs), éloignement et surveillance des animaux errants ou de compagnie, enlèvement des tas de fumiers que l’on trouvait souvent dans les cours des maisons de la ville, approvisionnement en médicaments et objets utiles aux premiers secours, blanchiment des murs et curage des cours et fosses d’aisance grâce à la chaux, nettoyage des ruisseaux et fossés par eaux chlorurées et abondantes, dégagement et enfouissement des immondices et cadavres d’animaux en tout genre trainant sur les remparts et dans les rues, notamment non loin des abattoirs. Des commissionnaires et la police de la ville sont chargés d’examiner les causes d’insalubrité et de la surveillance de chaque foyer beaunois. Afin de pouvoir s’organiser et agir rapidement, le Comité décide de diviser la ville et les faubourgs en six sections, chacune d’elle est surveillée par un membre du conseil municipal et un commissionnaire spécial proposé par le Comité. Ils visitent régulièrement les lieux publics et habitations, identifiées par un numéro, et rendent compte de leur degré de salubrité dans de brefs délais. Les Archives conservent quelques uns de ces récapitulatifs. Un bureau de secours est ouvert et disponible jour et nuit pour signaler les cas de choléra. Des mesures de précautions sont également prises pour les établissements scolaires, les jeunes enfants faisant partie des cas les plus fragiles. Les bouchers, tanneurs et personnes travaillant dans les abattoirs sont craints par la population car plus à même d’être touchés directement par le virus. Le choléra morbus est connu pour avoir fait de nombreuses victimes dans toute la France : l’épidémie s’achevant entre septembre et octobre, on dénombre environ 100 000 victimes. La logique voudrait alors que Beaune ait souffert de l’infection. Néanmoins, après observation des tableaux, lettres et comptes rendus, aucun cas mortel de choléra n’est à déplorer ici en cette année 1832. Est-ce grâce aux mesures d’hygiène prises à temps ? Est-ce grâce au travail acharné des médecins ? Est-ce dû à l’air moins vicié de Beaune ? Le résultat ne fut pas le même durant les années 1849 et 1854. La suite au prochain épisode.

Rechercher sur ce site :
{Bienvenue sur le site de la Ville de Beaune : découvrir Beaune,vivre à Beaune, vignobles, Bourgogne} {Plan du site} W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Valid CSS! Valid HTML 4.01 Transitional