LA GARE DE BEAUNE  

JPEG - 30.7 ko

Alors que Dijon s’est équipée d’une gare ferroviaire, Beaune craint de « voir la fumée des locomotives gâter les raisins » (Dr Georges Chevailler). Mais la municipalité prend rapidement conscience de l’enjeu du passage de la ligne de chemin de fer dans la commune : commerce, défense nationale…
Après de nombreuses négociations, le lieu d’implantation choisit pour la gare se situe derrière le cimetière Saint-Jean. Une avenue est ouverte et les voyageurs se voient contraints de le traverser jusque dans les années 1870, avant que celui-ci soit transféré au pied de la Montagne.

L’ouverture de la ligne Dijon-Chalon à Beaune a lieu le 1er septembre 1849. A cette époque, aucun bâtiment n’est édifié, seul un débarcadère et une buvette à quelques mètres de là accueillent les voyageurs. Le bâtiment est construit en 1855, sur le plan PLM (Paris, Lyon, Méditerranée), et comporte deux étages.

La gare est rénovée en 1975 et le deuxième étage est démoli. Elle conserve depuis cette architecture.

Crédit photo : Archives municipales de Beaune