Ville de Beaune
Alfred de Vergnette de Lamotte (Beaune,1806 - Beaune, 1886)
JPEG - 10.3 ko
Vergnette de Lamotte
©Archives de Beaune

Alfred, vicomte de Vergnette de Lamotte est né à Beaune le 5 juillet 1806. Il est le fils d’Hubert de Vergnette de Lamotte et d’Élisabeth de Montille. Il fait ses études au collège Monge puis à Paris au collège Charlemagne. Ses études sont couronnées de succès puisqu’il entre à l’École Polytechnique dans les premiers de sa promotion.
Alfred sort ensuite de l’École des Mines avec le diplôme d’ingénieur ordinaire.

Vergnette ne reste pas longtemps à Paris, il rejoint sa Bourgogne natale où il épouse Henriette Nodot, riche héritière qui lui apporte en dot un domaine à Savigny les Beaune. Il se retrouve à la tête d’un important domaine viticole à Pommard où il est propriétaire de 36 ha de vignes de première classe, mais aussi à Meursault, Volnay et Beaune où il possède le clos des mouches. Ses caves de Pommard ont servi de modèle à bien des caves de la Côte.

Il entre au conseil municipal de Beaune en 1847 et se déclare sans étiquette politique. Maire de Beaune en 1851, il démissionne après le coup d’état de Louis Napoléon Bonaparte en 1852.

Alfred de Vergnette prend très au sérieux son rôle de propriétaire viticole et se passionne pour l’agronomie, la viticulture et l’œnologie. Il mène des études sur le terroir des vignobles bourguignons et leurs différents cépages et publie un premier ouvrage consacré à la géologie, la topographie et la climatologie dans la région beaunoise puis un deuxième intitulé Application des observations météorologiques l’étude de la viticulture.

En 1855, il introduit le drainage dans l’arrondissement de Beaune et préconise le sulfatage des échalas. Vergnette s’intéresse à la vendange puis aux maladies de la vigne, à la congélation et au chauffage du vin, ce qui lui vaudra une polémique avec Pasteur, tous deux se prétendent inventeurs du procédé. Il publie en 1867 son ouvrage le plus connu : Le Vin, qui connait un grand succès et est réédité dés l’année suivante. Il faut ajouter à cela des ouvrages et articles sur l’emploi du tannin dans le collage des vins , le chauffage des vins, mais aussi de nombreuses communications à l’Académie des Sciences. A la suite d’un rapport du baron Thénard résumant ses travaux, cette même Académie le nomme membre correspondant de l’Institut. Vergnette prend également une part active dans la révision du traité de commerce conclu avec l’Angleterre en ce qui concerne le degré alcoolique des vins pouvant entrer sans surtaxe dans ce pays.

Vergnette s’implique aussi dans le Comité d’Agriculture et de Viticulture de Beaune dont il est un temps président et dans la Société d’Histoire et d’Archéologie de Beaune dont il assure la présidence de 1874 à 1886, année de sa mort. Il est en outre président de la Commission départementale d’étude et de vigilance contre le phylloxera, vice président du Conseil d’hygiène de l’arrondissement de Beaune et membre du Comité de surveillance de l’école de viticulture. Il encourage également par l’intermédiaire de l’Association Vinicole Commerciale la création de la Chambre de Commerce de Beaune.

MAIRIE DE BEAUNE
beaune@mairie-beaune.fr
  • Standard Hôtel de Ville :
    03 80 24 56 78
  • 8 rue de l’Hôtel de Ville
    BP 30191
    21205 BEAUNE Cedex
Mairie de Beaune