Les alternatives au désherbage chimique

Depuis 2005, la Ville de Beaune a mis en place un plan de désherbage ayant pour objectif la diminution ou la suppression de l’usage des produits phytosanitaires dans les espaces verts et dans la ville. Cette démarche avait pour but de limiter l’impact sur l’environnement et la santé.

enherbement_spontane_coquelicot.jpg

En janvier 2017 la loi “Labbé” a interdit totalement l’utilisation des produits phytopharmaceutiques dans les espaces verts et voiries des espaces publics. A compter du 1er janvier 2019, cette mesure s’appliquera aux particuliers.

L’évolution des espaces et l’entretien des trottoirs

La suppression de l’utilisation des produits pharmaceutiques entraine une évolution de notre environnement. Les espaces que nous avions l’habitude de voir sans végétation deviennent vert. Soit la nature s’est installée spontanément soit des mélanges de graines ont été semés mais les jardiniers accompagnent cette nouvelle végétation en contrôlant la pousse.

L’augmentation des surfaces végétalisées influe sur la température au cœur des villes l’été, limite l’évaporation et favorise le développement des micro organismes du sol.

enherbement_plante.jpg

Le passage régulier des piétons dessine les allées

enherbement_spontane2.jpg

Légende : 1 – Enherbement spontané de la place en stabilisé 2 – Semis avec un mélange de graines à petit développement 3 – Interstices verdoyants du pied des arbres et des rues pavés

 

Entretenir devant chez soi

Suite à l’arrêté permanent n°413 de 2018, bien qu’appartenant au domaine public, l’entretien des trottoirs ou d’une bande d’1m40 de large, incombe aux propriétaires ou locataires. Le recours à des produits phytosanitaires est strictement interdit pour nettoyer ou désherber. En cas de manquement à cette obligation d’entretien devant chez soi, le risque d’accident est présent (feuilles mortes, neige, verglas, mousse,…). De plus, ces voies publiques ne doivent pas être encombrées afin d’en faciliter l’accès à tous, notamment aux personnes à mobilité réduite et poussettes.

 

Linaire commune (Linaria vulgaris)

Linaire commune (Linaria vulgaris)

La végétalisation des pieds d’arbres

Dans le cadre de la réduction d’utilisation des produits phytosanitaires, ces espaces de terre remis à nu, sont végétalisés (pelouse et plantes couvre-sol). La végétalisation des pieds d’arbres permet aussi de conserver une certaine humidité au niveau du sol tout en augmentant la biodiversité locale par le biais des espèces indigènes.

Cette végétalisation renforce la présence du végétal en ville et offre un abri à la faune. Les premiers résultats étant concluants, ce principe est désormais automatiquement appliqué dans les nouveaux aménagements.

 

 

Blé d'azur (Leymus Arenarius)

Blé d’azur (Leymus Arenarius)

Suppression des produits pharmaceutiques

La suppression de l’utilisation des produits pharmaceutiques entraine une évolution de notre environnement. Les espaces que nous avions l’habitude de voir sans végétation deviennent vert. 

Soit la nature s’est installée spontanément soit des mélanges de graines ont été semés mais les jardiniers accompagnent cette nouvelle végétation en contrôlant la pousse.

 

 

JPEG - 28.7 ko

Guide de choix de paillages des végétaux

Le Pôle d’Enseignement Terre d’horizon de Romans a engagé avec ses partenaires une expérimentation détaillée permettant de comparer plusieurs modalités de paillage, en termes d’efficacité, d’incidence sur le sol, de développement des plantes, de coût …

Les paillages testés sont la paille de blé, les fibres d’aubier de frêne, la paille de Miscanthus, l’écorce de pin, le BRF (bois raméal fragmenté) et les coques de fèves de cacao. Ces matériaux sont comparés au désherbage chimique et à la toile tissée plastique.

L’expérimentation lancée en 2010, a porté sur 4 années de mesures et d’analyses, synthétisées dans ces fiches à disposition des particuliers et des professionnels. Chaque fiche indique le type de paillage, ses spécificités, ses données technico-économiques, ses atouts, et ses points de vigilance.

Des données complètent ces résultats d’essais : l’enherbement, l’amélioration du sol, l’humidité du sol et la réglementation pour les jardiniers amateurs.